Lancet-Midwifery-Capture-20-12-27-936x1024

Une série inédite publiée dans une des plus prestigieuses revue scientifique, The LANCET a mis en évidence, sur des preuves scientifique de haut grade, le rôle inestimable des sages-femmes pour améliorer la santé des femmes et des nouveau-nés quelque soit le niveau de richesse du pays.

Présentée dans quatre articles s’appuyant sur les données probantes issues de 460 revues systématique réalisées par le Cochrane Pregnancy and Childbirth Group au profit de la Bibliothèque Cochrane et le Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant  (1) , cette série sur les soins prodigués par les sages-femmes a étudié de quelle façon les sages-femmes peuvent contribuer à diminuer la mortalité maternelle est infantiles et améliorer la santé maternelle et infantile dans les pays aux ressources limitées comme dans la pays de hauts revenus.

Chaque année, environ 139 millions d’enfants naissent et environ 289 000 femmes meurent pendant la grossesse. Dans les pays où la mortalité maternelle est élevée, l’augmentation de l’accès aux soins et la mise en oeuvre d’une politique de santé préventive (planification des naissance, contraception, avortement) amènerait à une réduction de près de 60% des décès liés à la grossesse ou à l’accouchement.

Dans les pays à ressource élevé, les auteurs mettent aussi en évidence la tendance à la surmédicalisation de la grossesse, les risques et les coûts qui lui sont associés ainsi que le recours excessif à des interventions comme la césarienne.

Ils recommandent une politique de santé qui valorise la pratique sage-femme. En effet, la philosophie de la sage-femme vise à optimiser les processus biologiques, sociaux et culturels normaux de la naissance et à réduire les interventions au minimum.

Téléchargez la serie : Lancet Midwifery French_CompleteWeb

Le Lancet avait déjà publié trois autres séries d’articles traitant de sujets directement liés à la maternité qui démontrent l’engagement du Lancet vis-à-vis de la santé maternelle et infantile :

 

(1) Pour recenser les données probantes d’excellente qualité et actualisées sur l’efficacité des pratiques spécifiques aux soins maternels et néonatals, les auteurs  ont utilisé deux sources : les 453 revues systématiques réalisées par le Cochrane Pregnancy and Childbirth Group au profit de la Bibliothèque Cochrane et le Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant qui a produit huit autres revues dont les données proviennent d’autres groupes Cochrane (au total, 461 revues ont été analysées).

 

ICM-Competencies-FR-Photos

Comme pour tous les documents produits par  le Conseil de l’ICM, la définition Internationale des sages-femmes (“midwife” en anglais ou “matrona” en espagnol) a été révisée à période régulière. La dernière révision a été adoptée  le Conseil de l’ICM , à Toronto, en juin 2017.

La pratique sage-femme est la profession qu’exercent les sages-femmes1, seules les sages- femmes exercent la pratique sage-femme. Elle regroupe un ensemble unique de connaissances, de compétences et d’attitudes professionnelles issues de disciplines partagées par d’autres professions de la santé telles que la science et la sociologie, mais qui sont exercées par des sages-femmes dans un cadre professionnel de pratique sage-femme caractérisée par l’autonomie, le partenariat, l’éthique et la responsabilité.


Définition  de la pratique sage-femme

La pratique sage-femme est la profession qu’exercent les sages-femmes.

Seules les sages- femmes exercent la pratique sage-femme.

Elle regroupe un ensemble unique de connaissances, de compétences et d’attitudes professionnelles issues de disciplines partagées par d’autres professions de la santé telles que la science et la sociologie, mais qui sont exercées par des sages-femmes dans un cadre professionnel de pratique sage-femme caractérisée par l’autonomie, le partenariat, l’éthique et la responsabilité.

La pratique sage-femme est une approche de soins prodigués aux femmes et à leur nouveau-né dans le cadre de laquelle les sages-femmes :

  • Optimisent les processus biologiques, psychologiques, sociaux et culturels normaux de l’accouchement et du début de la vie du nouveau-né ;
  • Travaillent en partenariat avec les femmes, en respectant la situation et les opinions personnelles de chaque femme ;
  • Renforcent les capacités personnelles des femmes à prendre soin d’elles-mêmes et de leur famille ;
  • Collaborent avec les sages-femmes et d’autres professionnels de la santé, selon les besoins, pour fournir des soins holistiques qui répondent aux besoins individuels de chaque femme.

Les soins de pratique sage-femme sont fournis par une sage-femme autonome.

Les sages- femmes détiennent et exercent des compétences de pratique sage-femme (connaissances, capacités techniques et comportements professionnels), sont formées dans le cadre d’un programme de formation des sages-femmes avant l’entrée en service/l’enregistrement, qui respecte les normes mondiales de l’ICM pour la formation des sages-femmes.

Seules les sages-femmes exercent la pratique sage-femme. Dans certains pays où le titre « sage-femme » n’est pas encore protégé ou dans lesquels il existe une pénurie de sages- femmes, d’autres professionnels de santé (infirmières ou médecins) peuvent participer à la fourniture de soins de santé sexuelle, reproductive, maternelle et néonatale aux femmes et aux nouveau-nés. Étant donné que ces professionnels de santé ne sont pas des sages- femmes, ils ne possèdent pas les compétences d’une sage-femme et ne fournissent pas des compétences de pratique sage-femme, mais plutôt des soins maternels et néonatals.

Pour en savoir plus : (1)  L’ICM

Lancet-Midwifery-Capture-20-12-27-936x1024

Une série inédite publiée dans une des plus prestigieuses revue scientifique, The LANCET a mis en évidence, sur des preuves scientifique de haut grade, le rôle inestimable des sages-femmes pour améliorer la santé des femmes et des nouveau-nés quelque soit le niveau de richesse du pays.

Présentée dans quatre articles s’appuyant sur les données probantes issues de 460 revues systématique réalisées par le Cochrane Pregnancy and Childbirth Group au profit de la Bibliothèque Cochrane et le Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant  (1) , cette série sur les soins prodigués par les sages-femmes a étudié de quelle façon les sages-femmes peuvent contribuer à diminuer la mortalité maternelle est infantiles et améliorer la santé maternelle et infantile dans les pays aux ressources limitées comme dans la pays de hauts revenus.

Chaque année, environ 139 millions d’enfants naissent et environ 289 000 femmes meurent pendant la grossesse. Dans les pays où la mortalité maternelle est élevée, l’augmentation de l’accès aux soins et la mise en oeuvre d’une politique de santé préventive (planification des naissance, contraception, avortement) amènerait à une réduction de près de 60% des décès liés à la grossesse ou à l’accouchement.

Dans les pays à ressource élevé, les auteurs mettent aussi en évidence la tendance à la surmédicalisation de la grossesse, les risques et les coûts qui lui sont associés ainsi que le recours excessif à des interventions comme la césarienne.

Ils recommandent une politique de santé qui valorise la pratique sage-femme. En effet, la philosophie de la sage-femme vise à optimiser les processus biologiques, sociaux et culturels normaux de la naissance et à réduire les interventions au minimum.

Téléchargez la serie : Lancet Midwifery French_CompleteWeb

Le Lancet avait déjà publié trois autres séries d’articles traitant de sujets directement liés à la maternité qui démontrent l’engagement du Lancet vis-à-vis de la santé maternelle et infantile :

 

(1) Pour recenser les données probantes d’excellente qualité et actualisées sur l’efficacité des pratiques spécifiques aux soins maternels et néonatals, les auteurs  ont utilisé deux sources : les 453 revues systématiques réalisées par le Cochrane Pregnancy and Childbirth Group au profit de la Bibliothèque Cochrane et le Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant qui a produit huit autres revues dont les données proviennent d’autres groupes Cochrane (au total, 461 revues ont été analysées).