En cette semaine internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes, dans une tribune  intitulée « Des sages-femmes aux femmes : quelle humanité pour la naissance ?  » du journal Libération, Claudine Schalck et Christine Morin, toutes deux membres du Conseil d’administration de l’Association professionnelle des sages-femmes,  sont revenues sur la pétition d’une sage-femme « je suis maltraitante, je suis maltraitant « .

Cette pétition met met à mal l’image d’Épinal du plus beau métier du monde, et avec lui, celui du monde enchanté de la naissance déclarent-elles. Elle permet de jeter, à nouveau, une lumière crue sur la réalité des violences obstétricales qui, en 2018, avaient donné lieu à un rapport national du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, sur les « Actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical.

La suite